Têtes de porc

Accueil » Noir et blanc » Têtes de porc
Têtes de cochon sur un étal dans un camp pour travailleurs dans le bâtiment dans la Province de Chonburi en Thaïlande - Christophe MOEC

Étal à proximité d’un campement de fortune de travailleurs dans le secteur du bâtiment à Pattaya, en Thaïlande. Une petite économie parallèle gravite autour des camps car les ouvriers ont besoin de se vêtir, de produits d’hygiène et ils ont besoin aussi de nourriture et d’ustensiles pour faire la cuisine. Ici, j’ai photographié des têtes de cochons découpées (les prix sont en bath, 80 centimes d’euros la petite et à peine plus de 2 euros la grosse). Cette photo est issue d’une série sur les bâtisseurs et les bâtisseuses invisibles en provenance de Myanmar et du Cambodge venu.e.s travailler dans le secteur de la construction dans la Province de Chonburi, en Thaïlande. Myanmar et le Cambodge figurent en effet parmi les pays les plus pauvres d’Asie du Sud-Est en termes de PIB par habitant. Située à 150 kilomètres au sud de Bangkok sur la côte Est du golfe de Thaïlande, la ville de Pattaya est l’une des destinations les plus prisées au monde, elle arrive devant Prague, Barcelone, Miami ou bien encore Las Vegas en nombre de touristes par an (juste après Tokyo).

Ci-dessous, une ouvrière est en train de cuisiner pour le souper une tête de cochon devant son unité d’habitation pour elle et sa famille.

Femme en train de cuisiner une tête de cochon pour le souper devant son unité d’habitation dans un camp de fortune pour travailleurs immigrés dans le bâtiment en Thaïlande.